Please note that you can choose your language in the top right area of the website. 

Sign in to follow this  
  • entries
    4
  • comments
    7
  • views
    383

Entries in this blog

Lus0rius

The Chatham Main & Medway Valley Lines add-on, which was released last year, is on free trial until Monday, 6pm (UTC). You won't be able to play it for free after that date, but it has an interesting discount: for the same price as the Chatham Main Line alone, you will also get the Medway Valley Line! Indeed, DTG offers us here a combination of two routes and since the Medway Valley Line is not available separately, I will focus on this one - especially because it is less well known to the public than the Chatham Main Line (CML).

20190615161601_1.thumb.jpg.4c2fd781ec244a603c0cb70cd2007462.jpg
Straight ahead is the Medway Valley Line, on the left the track goes to Rochester and the bridge goes to London.

The Medway Valley Line, as its name suggests, follows the Medway River along a north-south axis in Kent. In-game, the route starts from Strood (station connected to the CML) and runs about 30 miles to Tonbridge. It is therefore quite short for Train Simulator, but it has many stations. The developers have nevertheless added an 7 miles extension from Strood to Gravesend, next to the Thames River. All this combined with the CML, the add-on allows you to cover 82 miles, enough to have fun for a long time.

20190615160738_1.thumb.jpg.968d13bcb874bec1d92832c6440e5cda.jpg
The extension from Strood to Gravesend varies with a straighter - and faster - route than in the Medway Valley.

After the introduction, let's come to the game experience. The scenery is really pretty, we feel the atmosphere of the Kent countryside with the line that winds between the hills and the Medway River - which is often relatively close to the track for our pleasure. Stations and other landmarks are very well modelled, as usual for DTG. They don't forget the details, since some tags and rubbish can be found on the tracks. On the other hand, the distance scenery is sometimes (rarely) absent, but you won't notice anything if you are inside the cab. The ambient sounds are also there, although I would have preferred to hear more.

20190615163803_1.thumb.jpg.bfc9ad7ee425fc116bcc92f0a4ba95f0.jpg
The landmarks, such as the typically British stations or the Medway Viaduct in the background (on which the HS1 passes towards the Channel Tunnel) are beautifully reproduced.

Let's move on to the rolling stock included: it's a small disappointment for me, because everything is already familiar. Concerning the EMUs, it is the same rolling stock that was available with the CML, namely Class 375 and 465 in different liveries. These two are also included in many English add-ons, so nothing new here. On the other hand, it is quality rolling stock, even if we can deplore a slight lack of functionalities. Regarding freight, the add-on includes Class 59, which was not in the CML, but was included in other British DLCs. So we can finally drive freight trains in Kent County!

20190615153205_1.thumb.jpg.c1d6e458030832d1d5dcddaa2666f9c6.jpg
The Medway Valley is well suited for freight because the line is bordered by several industrial spurs.

Concerning the additional scenarios compared to the CML, 9 career missions are included with 4 Railfan scenarios and 2 Quick Drive. All of them have a large number of AI trains, so you will never feel alone on the line. And if we count the scenarios already provided with the CML, then the total number of career missions is 17 ; however, some scenarios go together.

20190615164404_1.thumb.jpg.e51fdda3d78734bce57dda832d986381.jpg
Fortunate coincidence: this image proves that we meet a lot of AI - freight as well as passengers. In the background you can see Rochester Castle overlooking the Medway.

I will finish with a quick overview of the CML. This line, published in 2016, is also a pleasant surprise for me, since I had never tested it before. The scenery is of the same level as in the Medway Valley, but the many stations in the London suburbs contrast with the bucolic countryside of Kent and give rise to more challenging scenarios. The only weakness of the CML is that some parts of the route duplicate the London-Brighton and the London-Faversham lines that I already own; however, these are relatively short sections.

20190615192830_1.thumb.jpg.c350cbe317341f391c287fc1282f8b52.jpg
The emblematic London Victoria station... a little empty for a weekday at 8am!

To conclude, I would like to say that this network is one of DTG's best achievements in Great Britain, although I regret the lack of originality in the rolling stock. Its only drawback is its usual price, but since it is testable and buyable at -50% until Monday, I can only encourage you to try it!

20190615124748_1.thumb.jpg.bab02693db11784f2a13678448df663c.jpg
Small villages, woods and rivers: this is the main scenery of the line, for our visual pleasure.

Lus0rius

L'add-on Chatham Main & Medway Valley, sorti l'année dernière, est en test gratuit jusqu'à lundi à 19h. Vous ne pourrez plus y jouer gratuitement après cette date, mais il bénéficie d'un rabais intéressant : pour le même prix que la seule Chatham Main Line, vous obtiendrez également la Medway Valley ! Effectivement, DTG nous propose ici une combinaison de deux itinéraires et comme la Medway Valley n'est pas disponible séparément, je vais me concentrer sur celle-ci - surtout qu'elle est moins connue du public que la Chatham Main Line (CML).

20190615161601_1.thumb.jpg.4c2fd781ec244a603c0cb70cd2007462.jpg
Quoi de mieux pour présenter cette ligne que la bifurcation de Strood ? En face la Medway Valley, à gauche Rochester et sur le pont la direction de Londres.

La Medway Valley, comme son nom l'indique, longe le cours de la rivière Medway selon un axe nord-sud, dans le Kent. Dans le jeu, l'itinéraire part de Strood (gare connectée à la CML) et parcourt environ 50 kilomètres jusqu'à Tonbridge. Il est donc assez court pour Train Simulator, cependant il comporte de nombreuses gares. Les développeurs ont tout de même ajouté une extension de 11 km de Strood à Gravesend, au bord de la Tamise. Tout cela mis ensemble avec la CML, l'add-on permet de parcourir 132 km, de quoi s'amuser pendant un bon moment.

20190615160738_1.thumb.jpg.968d13bcb874bec1d92832c6440e5cda.jpg
L'extension de Strood à Gravesend varie avec un tracé plus rectiligne - et plus rapide - que la Medway Valley.

La présentation de l'itinéraire faite, venons-en à l'expérience de jeu. Les décors sont franchement très jolis, on retrouve bien l'ambiance des campagnes du Kent avec la ligne qui serpente entre les collines et la rivière Medway - qui est souvent relativement proche de la voie pour notre plus grand plaisir. Les gares et autres landmarks sont très bien modélisés, comme d'habitude chez DTG. Ceux-ci n'oublient pas les détails, puisque l'on peut retrouver quelques tags et des détritus sur les voies. En revanche, la distance de pose est parfois (rarement) un peu courte, du moins lorsqu'on est en dehors de la cabine. Les sons d'ambiance sont également au rendez-vous, même si j'aurais préféré en entendre davantage.

20190615163803_1.thumb.jpg.bfc9ad7ee425fc116bcc92f0a4ba95f0.jpg
Les landmarks, comme les gares typiquement brittaniques ou le Medway Viaduct en arrière-plan (sur lequel passe la HS1 vers le Tunnel sous la Manche) sont admirablement reproduits.

Passons au matériel roulant inclus : c'est petite déception pour moi, car tout est du déjà vu. Au niveau passager, il s'agit du même matériel qui était disponible avec la CML, à savoir les Class 375 et 465 dans différentes livrées. Ces deux automotrices sont également incluses dans beaucoup d'add-ons anglais, donc si vous cherchez la nouveauté, passez votre chemin. En revanche, il s'agit de matériel de qualité, même si on peut déplorer un léger manque de fonctionnalités. Concernant le fret, nous avons le droit à Class 59, qui n'était pas dans la CML, mais elle était incluse dans d'autres DLCs brittaniques. On peut donc enfin faire du fret dans le comté du Kent !

20190615153205_1.thumb.jpg.c1d6e458030832d1d5dcddaa2666f9c6.jpg
La Medway Valley se prête bien au fret car la ligne est jalonnée de plusieurs embranchements.

Concernant les scénarios supplémentaires par rapport à la CML, 9 missions de carrière sont incluses avec également 4 scénarios Railfan et 2 Quick Drive. Tous sont dotés d'un grand nombres de trains IA, on ne se sentira jamais seul sur la ligne. Et si l'on compte les scénarios déjà fournis avec la CML, alors le nombre total de missions de carrière s'élève à 17 - à noter tout de même que certains scénarios vont par paire.

20190615164404_1.thumb.jpg.e51fdda3d78734bce57dda832d986381.jpg
Heureuse coïncidence, mais cette image prouve bien que l'on croise beaucoup d'IAs - fret comme passagers d'ailleurs. Vous pouvez voir en arrière-plan le château de Rochester dominant la Medway.

Je finis par un rapide retour sur la CML. Cette ligne, sortie en 2016, se révèle être une bonne surprise également, pour moi qui ne l'avais jamais testée auparavant. Les décors sont du même niveau que ceux de la Medway Valley , cependant les nombreuses gares de la banlieue londonienne contrastent avec les campagnes bucoliques du Kent et donnent lieu à des scénarios plus mouvementés. Le seul point faible de la CML est le fait que certaines parties de l'itinéraire font doublon avec Londres-Brighton et Londres-Faversham que je possédais déjà ; il s'agit cependant de sections relativement courtes.

20190615192830_1.thumb.jpg.c350cbe317341f391c287fc1282f8b52.jpg
L'emblématique gare de Londres Victoria... un peu vide pour un jour de semaine à 8h !

Pour conclure, je dirais que ce réseau est l'une des meilleures réalisations de DTG en Grande-Bretagne, même si je regrette le manque d'originalité dans le matériel roulant. Son seul défaut est son prix habituel, mais comme elle est testable et achetable à -50% jusqu'à lundi, je ne peux que vous encourager à l'essayer !

20190615124748_1.thumb.jpg.bab02693db11784f2a13678448df663c.jpg
Petits villages, forêts et rivières : ceci constitue majoritairement le décor de la ligne, pour le plus grand plaisir des yeux.

Lus0rius

Aujourd’hui, je vous retrouve pour mon premier test sur RWCentral, qui j’espère sera le début d’une longue série ! Je vais donc me pencher sur le réseau RKP Est-Sansek v.2.0 de Louis Nardavac qui est depuis hier soir disponible à l’achat pour tous et non plus uniquement pour les pré-acheteurs.

Déjà, j’aimerais saluer le modèle commercial instauré par le créateur pour vendre sa ligne : 75% des revenus sont directement reversés à l’association Suicide Écoute, dont la cause lui tient particulièrement à cœur. 15% seront donnés à RailSim FR, le principal site grâce auquel Louis a pu développer sa ligne, et enfin les 10% restants seront utilisés dans les frais de gestion du site RKP Trains et des serveurs de téléchargement. Cela signifie que l’auteur n’en tirera quasiment aucun bénéfice. Je trouve ce modèle admirable et trop rare dans Train Simulator.

Pour bien comprendre le contexte, le réseau RKP Est-Sansek, est une série de lignes fictives qui se trouve dans la Confédération de Ruthénie, un pays imaginaire 1,4 fois plus grand que la France, se situant entre l’Allemagne, la Pologne et les Balkans. Les lignes ainsi représentées, situées dans l’est de l’État de la Sansek, ne sont qu’une petite partie du réseau total du pays – et pourtant leur longueur s’élève déjà à 429 km, ce qui représente 2400 kilomètres de rails !

20190327194552_1.thumb.jpg.11d74f5ed781bd71576a78a222cae41c.jpg
L’axe est-ouest traverse en grande partie les plaines fertiles du fleuve Sansek, d’où l’État tire son nom.

Cela me permet d’enchaîner avec quelques statistiques concernant la ligne, tirées du site de l’auteur : la ligne électrifiée la plus importante en termes de trafic (Stelbrąk – Floeta) mesure 155 km, sur laquelle vient se greffer une LGV parallèle de 35 km. Ces deux lignes constituaient la version 1 du réseau, publiée gratuitement en 2017 sur RailSim FR. Cependant, elles ont été largement retravaillées dans la version 2 payante, certaines portions ayant été complètement reconstruites.

Cette version ajoute également une ligne moins fréquentée de 170 km (Tolethą – Xeristoh) ainsi que sept extensions, électrifiées ou non, entre deux et vingt kilomètres. Le réseau total comprend 68 gares, une énorme gare de triage, un port permettant des opérations complexes de fret, une numérotation dynamique des signaux, des points kilométriques posés systématiquement, une cinquantaine de scénarios… en bref, ce sont de très belles promesses pour ceux qui accepteraient de faire le pas vers un réseau totalement fictif et un nombre de DLCs requis assez important (neuf, principalement anglais).

image.png.fa3d0f39ffe04ac19a9ff25bfa8d5571.png
Carte schématique du réseau. En réalité, l’axe nord-sud est beaucoup plus long, mais il traverse une région nettement moins peuplée que l’axe est-ouest.

20190329215053_2.thumb.jpg.00801302c634a09533ed7b945968d0a4.jpg
Lorsque l’on lance la ligne pour la première fois, tout respire la démesure. Que ce soit par sa longueur, les immenses fleuves et les falaises qui les bordent…

20190330104948_1.thumb.jpg.1621ecf54115ca9d3aa4ceca62355bdd.jpg
…ou par l’énorme gare de triage de Floeta, à l’extrémité est de la ligne, non loin du lac Androka.

Et alors, ces promesses sont-elles tenues ? C’est enfin l’heure du test réel.

Concernant le gameplay, la ligne est équipée d’une signalisation anglaise légèrement adaptée puisque l’on roule à droite… avec des trains anglais ! Cela peut être assez déroutant, pour ma part j’aurais préféré une signalisation allemande – rapport à la localisation fictive de la Ruthénie, même s’il est vrai que la signalisation anglaise n’est pas très compliquée à prendre en main, surtout que l’auteur a fourni une documentation incroyablement complète par rapport à sa compagnie fictive – la RKP – des fiches de trains à la liste des signaux en passant par les horaires de littéralement TOUS les trains passant par son réseau RKP Est-Sansek. Ainsi, on peut conduire tous les trains de passagers « comme en vrai », sans le HUD et en suivant uniquement les indications fournies en PDF et les points kilométriques (PK) sur la ligne. Cela me permet d’ailleurs de parler d’un autre choix très déroutant : les PK sont bien posés tous les kilomètres, toutefois la vitesse est mesurée en mph, signalisation anglaise oblige !

20190329181030_1.thumb.jpg.6a880cd24a625b4b8f5ffa1ac7db8ed8.jpg
La signalisation est anglaise mais les trains roulent à droite… Remarquez le vieux PK qui penche : la ligne est truffée de ce genre de détails.

Passée cette habitude à prendre, la conduite est pour moi un vrai plaisir. Je ne me suis jamais ennuyé grâce aux scénarios très complets et à la documentation fournie. Les missions sont très diverses, cela va du fret à l’omnibus de campagne en passant par les trains de banlieue et de la grande vitesse – 250 km/h sur certaines portions. J’aurais en revanche préféré plus de voie unique, l’embranchement du Ženskeldava d’une quinzaine de kilomètres étant la seule portion à voie unique du réseau actuel.

20190329215504_1.thumb.jpg.e837a66a7399940c445b4fa4e9bc33da.jpg
Le dévers est bien présent, en revanche il y a peu de dénivelé en dehors des zones de montagnes.

Cependant attention, car la plupart des scénarios demandent du matériel supplémentaire par rapport aux DLCs requis pour la ligne, notamment des patchs d’Armstrong Powerhouse.* Il existe cependant une dizaine de scénarios « Light », qui utilisent uniquement le matériel roulant fourni avec les DLCs de base. D’autres scénarios Light devraient d’ailleurs être ajoutés prochainement en mise à jour, selon l’auteur.
*vous pouvez cependant passer outre certains requirements en pressant F2 puis OK au lancement du scénario.

20190405222251_1.thumb.jpg.dab94e3245d2c99503ceebdf848a6621.jpg
Les scénarios sont remplis de train IA et tous respectent les horaires fournis en documentation. Ce n’est donc pas du simple matériel statique.

20190330102307_1.thumb.jpg.b0b94da5c3282761c4a3b0b826a5714f.jpg
Les scénarios sont nombreux et variés : pour une durée totale d'un peu moins de 100 heures, on peut conduire des services passagers comme du fret sous tous les temps.

Enfin, au sujet de la qualité graphique des décors, c’est du grand art. On voit rarement dans TS des environnements aussi diversifiés. Le train peut traverser en un seul scénario des zones urbaines densément peuplées comme Tarna, Stelbrąk, Floeta et Xeristoh et des montagnes perdues loin de la civilisation en passant par les plaines du fleuve Sansek et les magnifiques rives du lac Androka.

20190330133412_1.thumb.jpg.d0f650a61e2f8e738ae7425e9966810b.jpg
L’express longue distance Terekhristy – Saas-Avlek s’éloignant de la banlieue de Nalasdoga, dans les plaines de la Sansek.

20190330204920_1.thumb.jpg.12650339b154b6b313cdd3cfa2528ec5.jpg
le même train longtemps après (le scénario dure plus de 2 heures), dans les montagnes du Denekecziv : dénivelé, tunnels, viaducs et tranchées sont au programme.

Les gares sont reproduites avec un souci du détail très particulier, on peut citer comme exemple des panneaux à moitiés décrochés pour les gares les plus anciennes et des pancartes en ruthenais – la langue locale – régulièrement posées au bord des voies. Du point de vue graphique, cette ligne n’a rien à envier aux plus belles lignes de Train Simulator, surtout que les scénarios sont entièrement compatibles avec le Sky & Weather Enhancement Pack d’Armstrong Powerhouse, sans pour autant que ce dernier soit obligatoire. Les seuls reproches que j’aurais à faire à la ligne sont la répétition d’assets – en particulier les buissons et les arbres en bord de voies – ainsi que le manque de scènes de vie, qui, bien que présentes, auraient mérité d’être plus nombreuses. (((je lance un appel à Zawal… !?))) Je trouve également le tronçon Tolethą – Sigyevnah extrêmement long car on traverse des régions très peu peuplées – ce qui n’est pas sans rappeler certaines lignes américaines, mais chaque utilisateur aura un ressenti différent.

20190331210749_1.thumb.jpg.4dc21241cab18b692a5805c90771b95b.jpg
La gare de Majagyenka-ank-Novolicja, située en surplomb de la ville.

20190330201708_1.thumb.jpg.9694d81ad859f7193b62a6f89cdc98f3.jpg
Les parties montagnardes ne sont pas sans rappeler les excellentes lignes de l’Albula et de la Bernina de Thomson Interactive.

Pour conclure, qu’elle ait été gratuite ou vendue à 5, 10, 20 ou 30 Euros, cette ligne est sans conteste un must have. 430 kilomètres à parcourir, 50 scénarios, une documentation tellement complète – du jamais vu sur Train Simulator – et un environnement très varié et détaillé… Je recommande totalement cette ligne à ceux qui peuvent passer outre le sens atypique de circulation des trains anglais et le fait que ce soit 100% fictif.

Et pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas payer, je rappelle que la ligne sera disponible gratuitement et publiquement dès octobre prochain, à la fin de la campagne de dons.

Maintenant, je vous invite à parcourir les images ci-dessous ainsi que l'album photo créé pour l'occasion afin de vous imprégner de l'ambiance de cette ligne...

20190330152228_2.thumb.jpg.a10cb28a6c8df6835a0dc5975dd18567.jpg
La gare de Tarna Sahn-Veronika, point névralgique de la ligne.

20190329182935_2.thumb.jpg.effa1e226d2c7c47690fb9fab6cbc400.jpg
Loin des grandes agglomérations, sur l’embranchement à voie unique de Ženskeldava.

20190330194532_1.thumb.jpg.6d9c9f3e3d8680870c2d2dfddc2ec561.jpg
Le réseau est jalonné d’industries permettant le transport de marchandises.

20190330203350_1.thumb.jpg.9850983407e7183c817dc2193c32efdb.jpg
Entre falaises et plateaux, l'axe nord-sud demande de gérer un certain nombre de pentes.

20190327170655_1.thumb.jpg.2569f5adcb6d161be67878e7faf658c4.jpg
Après avoir sorti le train d’une voie de dépôt, je pars pour un service sous le brouillard depuis la voie en butoir de Tarna Sahn-Veronika.

Androka.thumb.jpg.64c035f8b3f6760d13887449b3823d9e.jpg
Lever de Soleil sur les lagunes, près du lac Androka.

Lus0rius

Le réseau RKP Est-Sansek de @Louis Nardavac avait été annoncé il y a quelques semaines sur le blog. Les utilisateurs qui ont pré-commandé sa création avant le 29 mars via un don sur les pages HelloAsso ou PayPal du projet peuvent dès aujourd'hui télécharger la ligne via un e-mail qui leur a été envoyé.

La RKP Est-Sansek, pour rappel, est une création pour Train Simulator qui se situe dans un pays fictif, la Ruthénie. Le créateur a d'ailleurs mis à disposition un manuel public pour ceux qui voudraient en apprendre plus sur sa diégèse. Le réseau actuellement disponible dans sa version 2 comporte près de 430 km de lignes, dont une ligne à grande vitesse, plusieurs lignes classiques et plusieurs embranchements à voie unique. Louis Nardavac a fourni une cinquantaine de scénarios, dont certains sont également disponibles en version "Light", c'est à dire sans pré-requis supplémentaires par rapport à la ligne.

Cet add-on fera l'objet d'un test plus complet d'ici quelques jours. Il est encore pré-commandable pour la somme de 10 € sur le site officiel et vous sera alors fourni le 12 avril, jour de sa publication "officielle".

75% des revenus seront directement versés à l'association Suicide Écoute, dont la cause tient particulièrement à cœur à l'auteur. 15% seront reversés au site RailSim-fr.com, le principal forum grâce auquel Louis a pu développer sa création. Enfin, les 10% restants seront utilisés dans les frais de gestion du site et des serveurs de téléchargement.

Si vous ne pouvez pas verser d'argent, alors le réseau sera disponible gratuitement pour tous dès octobre prochain, à la fin de la campagne de dons.

 

Sign in to follow this