Sign in to follow this  
  • entries
    14
  • comments
    26
  • views
    718

About this blog

Add-on reviews and tutorials for Train Simulator 2020.

Tests d'add-ons et tutoriels pour Train Simulator 2020.

Entries in this blog

Lus0rius

Hello everyone! I invite you to come back to Switzerland, specifically to the Engadine, on the latest Rivet Games route released yesterday for € 29.99 (£ 24.99) on Steam, with an additional 20% discount for its launch.

Rivet is therefore coming back on the RhB narrow-gauge network to offer us the route from Pontresina to Scuol-Tarasp, a total of 57 kilometres that can be covered in one hour without stops.  The route starts in the Upper Engadine, where it runs for 7 kilometres on tracks already available with the Bernina Pass add-on. The Engadine takes its name from the river Inn, which flows for over 500 kilometres to the Danube, passing, among other places, through the Austrian city of Innsbruck. As you can see, this river will follow us on our rail journey and will allow us to appreciate the gorges it carves, especially around Zernez and shortly before Scuol railway station. This station is located at the border between the Lower Engadine and Tirol, and is a dead end. Although at a lower altitude, this part of the valley is wilder and narrower than the Upper Engadine.

Landmarks are recognizable at first glance, it is a pleasure to cross the villages of Engadine.
Landmarks are recognizable at first glance, it is a pleasure to cross the villages of Engadine.

Rivet succeeds once again in making us feel the mountain atmosphere with a large number of custom assets in the buildings, the region is very recognizable. The forested areas are beautiful in summer, however in winter the texture of the soil does not match the trees at all, which produces a not very aesthetic distant rendering when trees are spaced far enough apart to see the ground. Another drawback: Rivet uses very little grass assets to fill the fields, which gives an impression of emptiness that you can see when watching their trailer. When a lot of freeware routes have a higher level of detail, it hurts a bit. However, we can still appreciate the fact that the route is perfectly optimized and will run on all PC configurations.

These empty fields are fortunately not the most common landscape of the route.
These empty fields are fortunately not the most common landscape of the route.

The locomotive used in the scenarios is the Ge 6/6 II, already present in their RhB Enhancement Pack 04. This time, the locomotive is included with the route; I'm glad the studio didn't make the same mistake as they did with the Surselva Line, where we had to buy the rolling stock separately! The modelling of the engine is of excellent quality, the pantograph is dynamically lowered under tunnels and the locomotive door can be opened. The functionalities, as usual with Rivet, remain quite basic: among others, no dead man's pedal emulation and the single-speed wiper comes back. However, I note that a decent number of indicators in the cab are functional and that the dynamic braking - quite particular on this loco - has been correctly reproduced. The audio part is rather a nice surprise and the tachograph noise is a real pleasure, however the sound of air friction seems to suffer from a bug and sometimes cuts off abruptly in the middle of a tunnel only to come back a few seconds later.

The modelling of the cabin is very well done.
The modelling of the cabin is very well done.

Finally, six scenarios (plus a tutorial) are provided, allowing both freight and passenger services to be driven. The route and locomotive support request stops and most scenarios benefit from dynamically changing weather - there is always a chance of a shower. The route is demanding and requires constant vigilance, especially since the locomotive, as in reality, has no speed set. However, the lack of grade indication signs reduces immersion in the scenarios somewhat. Speaking of reducing immersion, doors regularly open on the wrong side in the station to let passengers get off where there are no platforms, the same bug as on the Schaffhausen-Kreuzlingen route - a bug that was partially fixed by me.

This challenging route takes us across many bridges and tunnels.
This challenging route takes us across many bridges and tunnels.

Conclusion

As you can see, I'm less enthusiastic about this route than I was about Rivet's previous ones. Let's be clear, the add-on is still of very good quality, but I have more and more the impression that Rivet is getting too comfortable with their success by offering us recycled RhB rolling stock and routes that are quite similar to each other - except for the Gotthardbahn and Schaffhausen-Kreuzlingen, without trying to improve their mapping techniques. When will we get an add-on from western Switzerland? So, once again, Rivet keeps its consistency in quality... and in drawbacks! 

Scen.: 2/3 - Tech.: 3/3 - Scenar.: 2/3 // Model.: 3/3 - Audio: 2/3 - Feat.: 2/3

P.S. This review was made on a mod expressly given by Rivet Games. However, I have tried to be as objective as possible.

To see more...

https://youtu.be/wfLdX6UUrws - credits Mavericks Bastelstube (Deutsch)

https://www.twitch.tv/videos/661294507  - credits fanfa95 (français)

https://www.twitch.tv/videos/661986733  - credits Lus0rius (français)

Review by Lus0rius : Youtube - Twitch

Lus0rius

Bonjour à tous ! Je vous invite ce soir à revenir en Suisse, plus précisément en Engadine, sur la dernière ligne de Rivet Games sortie aujourd’hui au prix de 29.99 Euros (39.50 CHF) sur Steam, avec une réduction  supplémentaire de 20% pour son lancement.

Rivet revient donc sur le réseau à voie étroite des RhB pour nous proposer l’itinéraire de Pontresina à Scuol-Tarasp, soit 57 kilomètres qui se parcourent en une heure sans les arrêts.  Le parcours commence en Haute-Engadine, où il emprunte sur 7 kilomètres des voies déjà disponibles avec l’add-on du col de la Bernina. L’Engadine tire son nom du fleuve Inn, qui coule sur plus de 500 kilomètres jusqu’au Danube en passant notamment par la ville autrichienne d’Innsbruck. Vous l’aurez compris, ce fleuve encore naissant nous accompagnera tout au long de notre parcours ferroviaire et nous permettra d’apprécier les gorges qu’il creuse, notamment aux environs de Zernez et peu avant la gare de Scuol. Cette dernière, en cul-de-sac, est située à la limite entre Basse-Engadine et Tirol. Bien que d’altitude plus faible, cette partie de la vallée est plus sauvage et plus étroite que la Haute-Engadine.

Les landmarks sont reconnaissables au premier coup d'oeil, c'est un plaisir de traverser les villages d'Engadine.
Les landmarks sont reconnaissables au premier coup d'oeil, c'est un plaisir de traverser les villages d'Engadine.

Rivet réussit de nouveau à nous faire ressentir l’ambiance de montagne avec un grand nombre d’assets custom au niveau des bâtiments, la région est très reconnaissable. Les zones forestières sont très réussies en été, toutefois en hiver la texture du sol ne correspond pas du tout à celle des arbres, ce qui produit un rendu lointain pas très esthétique quand les arbres sont suffisamment espacés pour voir le sol. Un autre défaut : Rivet utilise très peu d’assets d’herbe pour remplir les champs, ce qui donne une impression de vide dont on peut se rendre compte en visionnant leur bande-annonce. Lorsque l'on voit qu’un bon nombre de lignes gratuites ont mis un niveau plus haut, cela fait un peu mal. On peut malgré tout se consoler en se disant que la ligne est parfaitement optimisée et tournera sur toutes les configurations.

Ces champs vides ne sont heureusement pas le paysage le plus fréquent de la ligne.
Ces champs vides ne sont heureusement pas le paysage le plus fréquent de la ligne.

La locomotive utilisée dans les scénarios est la Ge 6/6 II, déjà présente dans leur RhB Enhancement Pack 04. Cette fois-ci, la locomotive est fournie avec la ligne ; je suis content que le studio soit revenu en arrière par rapport à leur Surselva Line où il fallait acheter la locomotive séparément ! La modélisation du matériel est d’excellente qualité, le pantographe s’abaisse dynamiquement sous les tunnels et la porte de la locomotive peut s’ouvrir. Les fonctionnalités, comme d’habitude avec Rivet, restent assez basiques : entre autres, pas d’émulation de la pédale de l’homme mort et l’essuie-glace à une seule vitesse fait son grand retour. Je note toutefois qu’un bon nombre d’indicateurs en cabine sont fonctionnels et que le freinage rhéostatique - bien particulier sur cette loco - a été correctement reproduit. La partie audio est plutôt une bonne surprise et le bruit du tachygraphe est un véritable plaisir, toutefois le son du frottement de l’air semble souffrir d’un bug et se coupe parfois brutalement au milieu d’un tunnel pour revenir quelques secondes après.

La modélisation de la cabine est excellente.
La modélisation de la cabine est excellente.

Enfin, les scénarios fournis sont au nombre de six (plus un tutoriel) et permettent de conduire des services de fret comme de passagers. La ligne et la locomotive prennent en charge les arrêts sur demande et la plupart des scénarios bénéficient d’une météo qui change dynamiquement – on n’est jamais à l’abri d’une averse. Le tracé de la ligne est exigeant et requiert une attention constante, d’autant plus que la locomotive, comme en réalité, ne comporte pas de vitesse imposée. Cependant, l’absence de panneaux d’indications de pentes réduit un peu l’immersion dans les scénarios. En parlant de réduire l'immersion, les portes s'ouvrent régulièrement du mauvais côté en gare pour faire descendre les passagers dans un talus, le même bug que sur la Schaffhouse-Kreuzlingen - bug qui a été partiellement patché par mes soins.

Le tracé exigeant nous fait traverser de nombreux ponts et tunnels.
Le tracé exigeant nous fait traverser de nombreux ponts et tunnels.

Conclusion

Vous l’aurez compris, je suis moins enthousiasmé par cette ligne que par les précédentes de Rivet. Soyons clair, l’add-on reste de très bonne qualité, mais j’ai de plus en plus l’impression que Rivet se repose sur ses lauriers en nous proposant du matériel RhB recyclé et des lignes assez similaires les unes aux autres - exceptées la Gotthardbahn et la Schaffhouse-Kreuzlingen, sans tenter d’améliorer leurs techniques de mapping. À quand une ligne en Suisse romande ? Ainsi, encore une fois, Rivet garde sa constance en qualité… et en défauts !

Déc.: 2/3 - Tech.: 3/3 - Scenar.: 2/3 // Modél.: 3/3 - Audio: 2/3 - Fonct.: 2/3

P.S. Cette review a été réalisée sur un mod offert expressément par Rivet Games. Toutefois, j'ai tenté de rendre un avis qui soit le plus objectif possible.

En voir plus...

https://www.twitch.tv/videos/661294507  - crédits fanfa95 (français)

https://www.twitch.tv/videos/661986733  - crédits Lus0rius (français)

https://youtu.be/wfLdX6UUrws - crédits Mavericks Bastelstube (Deutsch)

Test réalisé par Lus0rius : Youtube - Twitch

Lus0rius

Good evening everybody! With a bit of delay, I decided to make us travel by looking at a Romanian route that came out this spring on Train Simulator at the price of 30 €. The Bărăgan route, as it is called, was developed by Rail-Studio, a group of independent creators already known for their engines and a freeware route. I would like to congratulate the studio's audacity in trying to innovate in the add-ons scene by offering content from a country that is very little known to the average player.  However, the distribution of some free third party assets in this paid package caused it some problems - the route was taken off sale a few days after it was published, only to be quietly republished in April. Since this problem seems to have been resolved with the creators of the assets, I suggest we start this review.

First impressions: the stations and their surroundings are very well crafted.
First impressions: the stations and their surroundings are very well crafted.

The add-on reproduces a 60-kilometre route (and not 229 as one might interpret from the description of Rail-Studio!) in south-eastern Romania, between the small towns of Brăila and Făurei. It is in fact a section of the route from Bucharest to the Moldavian border in the far east of the country. Făurei is known for its railway test centre with two circuits of 2.5 and 14 kilometres respectively, also reproduced in the simulator. The centre, built in 1978 and modernised a dozen years ago, recently hosted the new Stadler Euro Dual locomotives tested for HVLE.

It is required to create your own scenario to access the test centre, which allows to put one of the two French BB 17000 locomotives sold to Romania in 2007.
It is required to create your own scenario to access the test centre, which allows to put one of the two French BB 17000 locomotives sold to Romania in 2007.

The route is admirably reproduced, the stations benefit from specific assets and the track sides are very well crafted, especially in terms of vegetation. However, as in reality, the route is very flat and straight, the track crosses fields for a good part of the way. This boring aspect is largely compensated by the cities of Făurei and especially Brăila, where the tracks cross a long charming residential area. The laying distance of the assets is quite small, but as there is little relief it is not noticeable. A little bug I encountered, the shadows are not displayed in the landscape even in the middle of the day, maybe for optimization reasons...

This kind of life scenes often make the trip more enjoyable.
This kind of life scenes often make the trip more enjoyable.

Romanian signalling is well implemented and has a safety system similar to the German PZB. The catenary is also well done. There are many scenarios, however, they require additional free rolling stock available on the developer's website as well as the Škoda 109E downloadable here. Note that two missions use obligatory payware engines, the diesel locomotive 060-DA, which I have not tested.

The signalling is compatible with the Škoda 109E and therefore replaces the PZB if the selected country is Germany.
The signalling is compatible with the Škoda 109E and therefore replaces the PZB if the selected country is Germany.

Although there is no train included with the route, this flaw is largely compensated by the quality of the engines used, even the free locomotives have an advanced simulation (even AI whistle at the departure of a station!). These scenarios include both passenger and freight services and even a shunting mission. Two drawbacks however, the Quick Drive mode is not available and the scenarios do not use the test centre at Făurei, although it is reproduced and decorated.

Night atmosphere is very pleasant!
Night atmosphere is very pleasant!

Conclusion

Even if the route is a bit short and lacks variety, it is beautiful and excellent for discovering a new region. There are quite a lot of scenarios, so there's plenty of fun to be had for a while. However, it's up to you to see if you're willing to pay 30 euros for a route provided without new engines.

Scenery: 3/3 // Technique: 2.5/3 // Scenarios: 1.5/3

To see more...

https://youtu.be/AERppCUInfA - credits Railworks View (no commentary)

https://youtu.be/_c2fASsQMNo - credits France Simu (français)

https://youtu.be/mgKlWZ_lc90 - credits Mr.Bandit (română)

Please note that these videos were recorded on earlier versions of the route. The version reviewed here is 1.2.

 

Lus0rius

Bonsoir à tous ! Avec un peu de retard, j’ai décidé de nous faire voyager en me penchant sur une ligne roumaine qui est sortie ce printemps sur Train Simulator au prix de 30 €. La ligne du Bărăgan, tel est son nom, a été développée par Rail-Studio, un groupe de créateurs indépendants déjà connus pour leur matériel roulant et quelques lignes. Je tiens à féliciter l’audace du studio, qui tente d’innover dans la scène des add-ons en proposant du contenu d'un pays fort peu connu du joueur lambda.  Cependant, la distribution de certains assets tiers gratuits dans ce pack payant lui a valu quelques problèmes - la ligne a été retirée de la vente quelques jours après sa publication, pour être finalement republiée discrètement en avril. Étant donné que ce problème semble avoir été réglé avec les auteurs des assets, je vous propose de commencer ce test.

Premières impressions : les gares et leurs abords sont très soignés.
Premières impressions : les gares et leurs abords sont très soignés.

L'add-on reproduit un itinéraire de 60 kilomètres (et non pas 229 comme on pourrait l’interpréter en lisant la description de Rail-Studio !) au sud-est de la Roumanie, entre les petites villes de Brăila et Făurei. Il s’agit en fait d’une section de la ligne qui relie Bucarest à la frontière moldave, à l’extrême est du pays. Făurei est connue pour son centre de test ferroviaire comportant deux circuits de respectivement 2,5 et 14 kilomètres, également reproduit dans le simulateur. Celui-ci, construit en 1978 et modernisé il y a une douzaine d’années, a récemment accueilli les nouvelles locomotives Euro Dual de Stadler testées pour la compagnie HVLE.

Il faudra créer son propre scénario pour accéder au centre de tests, ce qui permet de placer l'une des deux BB 17000 transférées en Roumanie en 2007.
Il faudra créer son propre scénario pour accéder au centre de tests, ce qui permet de placer l'une des deux BB 17000 transférées en Roumanie en 2007.

L’itinéraire est admirablement reproduit, les gares bénéficient d’assets spécifiques et les abords de voie sont très soignés, surtout au niveau de la végétation. Toutefois, comme en réalité, le parcours est très plat et rectiligne, la voie traverse des champs sur une bonne partie du trajet. Ce côté ennuyant est largement compensé par les villes de Făurei et surtout Brăila, pour laquelle j’ai un faible : les nombreuses voies traversent un long quartier résidentiel charmant. La distance de pose des assets est assez faible, mais comme il y a peu de relief cela ne se remarque pas. Petit bug que je rencontre chez moi, les ombres ne s'affichent pas dans le paysage même en pleine journée, peut-être par soucis d'optimisation...

Ce genre de scènes de vie agrémentent fréquemment le trajet.
Ce genre de scènes de vie agrémentent fréquemment le trajet.

La signalisation roumaine est bien implémentée et comporte un système de sécurité similaire au PZB allemand. La caténaire est également soignée. Les scénarios sont assez nombreux, toutefois ils requièrent du matériel roulant supplémentaire gratuit disponible sur le site du développeur ainsi que la Škoda 109E téléchargeable ici. À noter que deux missions utilisent obligatoirement du matériel payant, la locomotive diesel 060-DA, que je n’ai pas testée.

La signalisation est compatible avec la Škoda 109E et remplace alors le PZB si le pays sélectionné est l'Allemagne.
La signalisation est compatible avec la Škoda 109E et remplace alors le PZB si le pays sélectionné est l'Allemagne.

Bien que je trouve dommage qu’il n’y ait aucun train inclus avec la ligne, ce défaut est largement compensé par la qualité du matériel utilisé, même les locomotives gratuites disposent d’une simulation poussée (même les IA sifflent au départ d’une gare !). On trouve dans ces scénarios des services passagers comme du fret et même une mission de manœuvres. Deux bémols cependant, le mode Quick Drive n’est pas disponible et les scénarios n’exploitent pas le centre de test de Făurei, bien qu’il soit reproduit et décoré.

L'ambiance nocturne est très réussie !
L'ambiance nocturne est très réussie !

Conclusion

Même si le tracé de l'itinéraire est un peu court et manque de variété, il est réellement beau et excellent pour se dépayser. Les scénarios sont plutôt nombreux, il y a de quoi s’amuser pendant un moment. Toutefois, c'est à vous de voir si vous êtes prêt à débourser 30 euros pour une ligne fournie sans nouveau matériel roulant.

Décors: 3/3 // Technique: 2.5/3 // Scénarios: 1.5/3

En voir plus...

https://youtu.be/_c2fASsQMNo - crédits France Simu (français)

https://youtu.be/AERppCUInfA - crédits Railworks View (pas de commentary)

https://youtu.be/mgKlWZ_lc90 - crédits Mr.Bandit (română)

Veuillez noter que ces vidéos ont été enregistrées sur des versions antérieures de la ligne. La version testée ici est la 1.2.

 

Lus0rius

Hello everyone ! Behind this unlikely title is the Rivet Games RABe 523, released today for €19.99 / £14.99 with a small additional discount until 4 June. For the first time with Rivet, the add-on includes no route, but it does include five career scenarios - including a driving tutorial - for players who own the Gotthardbahn from the same developers.

The RABe 523 is part of the first generation FLIRT series built by Stadler and is, as its German acronym indicates, a light EMU for Swiss regional traffic. It should be noted here that although the Flirt 3 already exists in Train Simulator, it is only used marginally in Switzerland. Regarding the Flirt 1, the Swiss Federal Railways have two 15 kV single-current models (RABe 521 and 523), one dual-current model suitable for France (RABe 522) and one suitable for Italy (RABe 524). Rivet has chosen to reproduce the 523, which is the most widespread of the four, with 61 trains in circulation on the RER Vaud, the RegiOlten and the S-Bahn Zug. On the other hand, as the S-Bahn Zug does not go beyond Erstfeld, we come to the first sad thing in Rivet's add-on: the train they have reproduced does not actually run on any of their routes! Our Italian friends would have appreciated the 524 which runs for real on the Gotthard route and all the way to Milano Centrale. Fortunately, it will find its place in TS on the recent Zurich - Olten route, but without displaying suitable destinations...

The 523 can be used in Quick Drive mode where it is more likely to be found... The S8 on the DOT-LED display, however,corresponds to the S-Bahn Lucerne/Zug.
The 523 can be used in Quick Drive mode where it is more likely to be found... The S8 on the DOT-LED display, however, corresponds to the S-Bahn Lucerne/Zug.

After this introduction, it's time to appreciate the creators' strong point: modelling. Here again, it's splendid, as much for the exterior as for the cabin or the passenger view - whose default location, however, is rather poorly chosen (fortunately, you can navigate between several seats with the arrow keys). I particularly like the sliding footboards and their metallic effect, which I haven't seen much of so far in TS. The roof, especially in winter, is beautiful. Small disappointment, the side textures are a little too clean, which is less immersive. Another remark I make for all Rivet add-ons: the rolling stock is provided in a single livery. I would have greatly appreciated having the RER Vaud, Stadtbahn Zug, or even TPF and TransN versions, their respective numbering being effectively in the game but only with the SBB livery! For scenario creators, a version without passengers can be obtained by putting the letter "u" at the end of the train number.

Although there was a lack of winter textures for the Re 460, those of the RABe 523 are very well done!
Although there was a lack of winter textures for the Re 460, those of the RABe 523 are very well done!

Features of this Flirt are a bit more advanced than on DTG engines, but as a user of the Expert driving mode, I was hoping for a semi-realistic startup procedure with maybe a controllable DMI screen. Unfortunately, on this point Rivet is to TrainworX what Milka is to Lindt (I'm not going to make friends with this very Swiss comparison)... Despite this lack, driving is pleasant, ZUB and vigilance are present, enable it with Shift+Enter (number pad) and acknowledgement can be made with the same Enter key. There is also as a destination display system, with about forty customizable routes. Nevertheless, instrument lighting in the cab is too dim, so that you sometimes don't know whether a button is on or off.

The destination display inside the train also changes dynamically.
Destination displays inside the train also changes dynamically.

Let's continue to explore its features... The vehicle is compatible with request stops and will display an "H" next to the speed indicator if one of the passengers wishes to get off. There are also a gear selector for the wiper and retractable mirrors (their switch is next to the dead man's pedal). Small but nonetheless sensible attention, the brake indicator cylinders located at the bottom of the cab change according to the application of the air brake and the hand brake.

Little touches like this one make me think that Rivet is heading in the right direction.
Little touches like this one make me think that Rivet is heading in the right direction.

A quick look at the physics of the engine, not being an expert I find it more successful than for the GTW/RABe 526 of the Schaffhausen-Kreuzlingen route, with which the transition between coasting and acceleration was quite brutal (particularly noticeable with the VSoll/speedset). The Flirt has a smoother ride, however, the transition between electric and electro-pneumatic braking at low speed is the same as the GTW's and is therefore not realistic.

Let's now come to the audio review, where there are good and bad points. The sounds at a standstill and during acceleration below 30 km/h are good, at least I think that they were recorded on the real machine. Good points also for the sounds of the air when windows are open and for the two-tone horn (which is unfortunately not totally clickable, but available with B and the space bar) ! However, many mediocre sounds come from old add-ons, such as the brakes, the ZUB - which, by the way, is not supposed to make any noise when released - and more generally, everything you hear at speed. The train volume in tunnels is too high compared to the outside, which is unpleasant.

Tip: Drive with the window ajar to enjoy the sounds better.
Tip: Drive with the windows ajar to enjoy the sounds better.

The provided scenarios are a good plus and allow you to extend the gameplay time on the Gotthard route considerably, as long as you disregard the inconsistency of the rolling stock with the reality and the lack of omnibus services. Yes, the 523 is primarily a regional service coach, but small stations are not accessible on the Gotthardbahn and Rivet only offers Regio Express services.

Even if it's the 524 that normally runs on the Gotthard route, seen from afar the difference is minimal.
Even if it is the RABe 524 that normally runs on the Gotthard route, seen from afar the differences are minimal.

Conclusion

In conclusion, Rivet Games are true to themselves: excellent modelling but not very advanced features and sounds to reconsider. We're no longer in 2014 and many third-party developers have set a higher standard. The stock of the Scottish studio leaves me with a bitter aftertaste, that's why I give them a rating similar to the one the GTW/RABe 526 received. Come on Rivet, one more effort and you'll be my favourite developers on TS!

Modelling: 3/3 // Audio: 1.5/3 // Features: 2/3

P.S. This review was made on a mod expressly given by Rivet Games. However, I have tried to be as objective as possible.

To see more...

https://youtu.be/Q2VYUSAbHzw - credits Rob Jansen (English)

https://youtu.be/XOpIDVfixI8 - credits Train Simulator (English)

https://youtu.be/VGsf3-jQqtg - credits iajer (German

 

 

Lus0rius

Bonjour bonsoir ! Derrière ce titre improbable se cache la RABe 523 de Rivet Games, publiée aujourd'hui au prix de 19,99 € / 19,50 CHF avec une petite réduction supplémentaire jusqu'au 4 juin. Une première chez Rivet, l'add-on n'inclut aucune ligne, mais il comprend cinq scénarios de carrière - dont un tutoriel de conduite - pour les joueurs qui possèdent la Gotthardbahn du même studio.

La RABe 523 fait partie de la série des FLIRT de première génération, construites par Stadler et qui sont, comme leur acronyme en allemand le précise, des automotrices légères destinées au trafic régional suisse. Notons ici que, si la Flirt 3 existe déjà dans Train Simulator, cette dernière ne circule en Suisse que de manière marginale. Quant à la Flirt 1, les Chemins de Fer Fédéraux suisses disposent de deux modèles mono-courant 15 kV (RABe 521 et 523), d'un modèle bi-courant apte à la France (RABe 522) et d'un autre apte à l'Italie (RABe 524). Rivet a choisi de reproduire la 523, qui est la plus répandue des quatre avec 61 rames en circulation sur le RER Vaudois, le RegiOlten et le S-Bahn de Zug. En revanche, le S-Bahn de Zug n'allant pas au-delà d'Erstfeld, nous arrivons à la première ombre au tableau de Rivet : la rame qu'ils ont reproduite ne circule en réalité sur aucune de leurs lignes ! D'autant plus que nos amis italiens auraient apprécié la 524 qui circule en vrai sur la ligne du Gothard et jusqu'à Milano Centrale. Heureusement qu'elle trouvera sa place dans TS sur la récente Zurich - Olten, toutefois sans l'affichage des destinations adaptées...

La 523 est utilisable en Quick Drive là où il est plus probable d'en trouver... Le S8 sur la girouette correspond toutefois au S-Bahn de Lucerne/Zug.
La 523 est utilisable en Quick Drive là où il est plus probable d'en trouver... Le S8 sur la girouette correspond toutefois au S-Bahn de Lucerne/Zug.

Passée cette introduction, c'est le moment d'apprécier le point fort des créateurs : la modélisation. Ici encore, elle est splendide, tant au niveau de l'extérieur que de la cabine ou de la vue passagers - dont l'emplacement par défaut est en revanche assez mal choisi, heureusement que l'on peut naviguer entre plusieurs sièges avec les touches fléchées. J'aime particulièrement les marchepieds coulissants et leur effet métallique que j'ai vu assez peu jusque-là dans TS. Le toit, surtout en hiver, est magnifique. Petite déception, les textures de la caisse sont un peu trop propres, ce qui réduit l'immersion. Une autre remarque que je fais pour tous les add-ons de Rivet : le matériel n'est fourni qu'en une seule livrée. J'aurais beaucoup apprécié avoir les versions RER Vaud, Stadtbahn Zug, voire même TPF et TransN, leur numérotation respective étant bien présente dans le jeu mais uniquement avec la livrée CFF ! Pour les créateurs de scénarios, une version sans passagers peut s'obtenir en mettant la lettre "u" à la fin du numéro de la rame.

Là où on manquait de textures hivernales pour la Re 460, la RABe 523 est très bien fournie !
Là où on manquait de textures hivernales pour la Re 460, la RABe 523 est très bien fournie !

Les fonctionnalités de cette Flirt sont un peu plus avancées que sur du matériel roulant de chez DTG, mais en tant qu'utilisateur du mode de conduite Expert, j'espérais une procédure de démarrage semi-réaliste avec un écran DMI manipulable. Malheureusement, sur ce point Rivet reste à TrainworX ce que Milka est à Lindt (je ne vais pas me faire des amis avec cette comparaison bien suisse)... Malgré tout, la conduite est agréable, le ZUB et la vigilance sont présents, activez cette dernière avec Maj+Entrée (pavé numérique). Elle peut être acquittée avec la même touche Entrée. On y trouve aussi système d'affichage des destinations, avec une quarantaine (aucun jeu de mots) d'itinéraires paramétrables. Cependant, l'éclairage des instruments en cabine est un peu faible, à tel point qu'on ne sait parfois pas si un bouton est allumé ou non.

 L'affichage des destinations à l'intérieur du train change aussi dynamiquement.
L'affichage des destinations à l'intérieur du train change aussi dynamiquement.

Continuons à explorer ses fonctionnalités... L'automotrice est compatible avec les arrêts sur demande et affichera un "H" à côté de l'indicateur de vitesse si l'un des passagers souhaite descendre. On retrouve également un sélecteur de vitesse pour l'essuie-glace et des rétroviseurs rétractables (le bouton est à côté de la pédale de l'homme mort). Petite mais néanmoins estimable attention, les cylindres d'indicateurs de freins disposés en bas de la cabine changent en fonction de l'application du frein à air et du frein à main.

De petites touches comme celles-ci me font penser que Rivet est dans la bonne direction.
De petites touches comme celle-ci me font penser que Rivet est dans la bonne direction.

Un passage rapide sur la physique du matériel : n'étant pas un expert, je la trouve plus réussie que pour la GTW/RABe 526 de la ligne Schaffhouse-Kreuzlingen - avec cette dernière, la transition entre marche sur l'erre et accélération était assez brutale, ce qui se remarquait particulièrement avec la VSoll (vitesse imposée). Ainsi, la Flirt a une conduite plus douce dans le jeu, cependant la transition entre frein électrique et électropneumatique à basse vitesse est la même que celle du GTW et donc approximative.

Venons-en maintenant au test audio, où il y a du bon et du moins bon. Les sons à l'arrêt et d'accélération en dessous de 30 km/h sont bons, tout du moins je pense qu'ils ont été enregistrés sur l'engin réel. Bons points également pour les sons de l'air lorsque la fenêtre est ouverte et pour l'avertisseur à deux tons (qui n'est malheureusement pas totalement cliquable, mais accessible avec B et la barre d'espace) ! Toutefois, beaucoup de sons médiocres proviennent d'anciens add-ons, que ce soit au niveau des freins, du ZUB - qui d'ailleurs n'est pas censé faire de bruit à sa libération - et plus généralement de tout ce qu'on entend à vitesse élevée. Le volume dans les tunnels est trop élevé par rapport à l'extérieur, ce qui est désagréable.

Un conseil : conduisez avec la fenêtre entre-ouverte pour apprécier davantage les sons.
Un conseil : conduisez avec la fenêtre entre-ouverte pour apprécier davantage les sons.

Les scénarios fournis sont un bon plus et permettent d'étendre considérablement la durée de jeu sur la ligne du Gothard, à condition que l'on passe outre l'incohérence de matériel roulant et le manque de services omnibus... Car oui, la 523 est avant tout une automotrice de desserte régionale, mais les petites gares ne sont pas accessibles sur la Gotthardbahn et Rivet propose uniquement des services Regio Express.

Même si c'est la 524 qui circule normalement sur la ligne du Gothard, de loin la différence est minime.
Même si c'est la 524 qui circule normalement sur la ligne du Gothard, de loin la différence est minime.

Conclusion

En conclusion, Rivet Games sont fidèles à eux-mêmes : une excellente modélisation, mais des fonctionnalités peu avancées et des sons à revoir. Nous ne sommes plus en 2014 et beaucoup de développeurs tiers ont levé la barre si haut que le matériel roulant du studio écossais me laisse un arrière-goût amer, c'est pourquoi je leur attribue une note similaire à celle qu'avait reçue le GTW/RABe 526. Allez Rivet, encore un effort et vous serez mon studio préféré !

Modélisation : 3/3 // Audio : 1,5/3 // Fonctionnalités : 2/3

P.S. Cette review a été réalisée sur un mod offert expressément par Rivet Games. Toutefois, j'ai tenté de rendre un avis qui soit le plus objectif possible.

En voir plus...

https://youtu.be/T1ZAs4skcS4 - crédits Lus0rius (français)

https://youtu.be/Q2VYUSAbHzw - crédits Rob Jansen (anglais)

https://youtu.be/VGsf3-jQqtg - crédits iajer (allemand)

Lus0rius

Bonsoir à toutes et à tous,

Vous cherchez à étendre votre collection de lignes et de trains sur Train Simulator, si possible gratuitement ?

J'écris ce petit message sur le blog pour offrir de la visibilité à un article que j'ai écrit récemment sur le forum et qui pourrait vous être utile. Il est divisé en différents chapitres : comprendre le fonctionnement du jeu par rapport aux add-ons/mods, trouver où télécharger du contenu gratuit, installer une ligne ou un train, remplacer des objets à l'aide de RW Tools, naviguer dans les fichiers et dossiers de TS...

Ce tutoriel est adressé avant tout aux débutants, toutefois vous y trouverez également des ressources pour ceux qui veulent aller un peu plus loin dans la compréhension du jeu.

J'essaierai de le maintenir le plus à jour possible, n'hésitez pas à me faire des retours si vous remarquez un manque ou une explication floue. Alors sans plus attendre, voici le lien :

 

 

Lus0rius

Hello everyone! I'm back today on the blog to tell you about a route that caught my attention as soon as it was announced: Schaffhausen - Kreuzlingen, developed by Rivet Games and available since Friday, March 20th for a little more than 30 euros on Steam.

To put it in context, it is a single-track railway of 46 kilometres located in north-eastern Switzerland, in the Thurgau region. It forms the western part of the S8 line of the S-Bahn St. Gallen, known as the Seelinie (Lake line), and is operated by Thurbo, a company 80% owned by the Swiss Federal Railways (SBB). This route stands apart from the other creations of Rivet Games because it is neither touristic nor located in the mountains. The line runs on one side along the northern part of the Swiss Plateau and on the other side along the Rhine and the Untersee - the narrowest part of Lake Constance. It connects Schaffhausen and Kreuzlingen, two cities with less than 40,000 inhabitants, by crossing a mostly rural area.

20200320162313_1.thumb.jpg.fbf2ac1c1031c6ddf4dc83d29570c2d0.jpg
The stations are of high quality regarding the modeling and the details that are added.

The route itself is excellently developed. The scenery, both in towns and in countryside, is mastered and fits to reality. The assets laying distance is correct and the atmosphere of this route is successfully rendered, especially when you reach the lake shore, which is very pretty, both in game and in real life. We can particularly feel Rivet Games' experience in creation of landmarks and buildings specific to the route: stations benefit from perfect 3D, high-definition textures and a particular attention to detail, we are far from the empty platforms of the 3CCR for example. Please notice that a bug causes the train doors to open on the wrong side in stations - a problem that I have already patched. This route uses the usual Rivet Games signalling, you may not like the light emitted by the signals that change abruptly depending on the player's distance, but its implementation is very efficient - I'll come back to this when talking about the included rolling stock. The catenary is laid cleanly, even if it doesn't fit completely with reality.

20200320182617_1.thumb.jpg.73f10634bdd3129d9a8f67c44ab7f919.jpg
Rivet offers us a glimpse of the German side of Lake Constance, which we didn't even ask for!

Let's move on to the rolling stock included in this add-on... First disappointment, there is only one power unit included, the RABe 526 2/8 EMU from the Stadler GTW family and built in two series between 2005 and 2013. And now you may be wondering if you've been cheated... Indeed, this EMU already exists on Train Simulator since 2014 and its release by ChrisTrains! However, even if he has modelled the Thurbo livery, the Dutch developer has not implemented the Swiss signalling systems and his GTW Thurbo does not have any advanced feature, unlike its very nice Dutch and German homologues. Consequently, the 526 from Rivet is to date the only truly Swiss GTW in the game.

20200322193538_1.thumb.jpg.65afc0916788b08509540701d5c778a6.jpg
Some dirt on the bottom of the car enhances the immersion - a little touch too rare with some publishers.

Rivet has done an excellent job of modeling the train, the exterior as well as the interior is of excellent quality... I even had fun walking around the train in free cam to enjoy the model! However, even if the line is very well optimized, this modeling has a price to pay and can put a strain on the smallest PC configurations... The cab is more polished than ChrisTrains', not only in terms of textures but also in terms of controls, which are placed more realistically - the CT model includes German safety systems, which are obviously not used in Switzerland. Several passenger views are available by navigating with the arrow keys, and they are all very good. In addition, Rivet's engine is very pleasant to drive. Integra and ZUB signalling systems are correctly implemented, the dead man's pedal can be activated and many buttons on the desk are operable. Other features include retractable mirrors, windows that can be opened and a destination display system that can be set in the cab.

20200321120529_1.thumb.jpg.8f1734252603fc0d9aa4c2700b05f87c.jpg
The cab is very clean and finely crafted, everything is in 3D.

The physics of the train, although difficult to handle and a little rough, fits pretty much to reality - taking this train every day to get to school. However, I come to Rivet's weakest point, which didn't change despite complaints about its previous Re 460: the sounds. In motion, the sounds of wheels and air friction are present, but you can clearly feel that a lot of engine and compressor noise is missing. In the cab, this problem is relatively unnoticeable, but in a passenger or external view it becomes disturbing - it seems that the add-on suffers from bugs on this side, let's hope that this will be corrected soon... Another thing that bothers me a little bit, the lack of rolling stock could have been solved by adding different liveries, especially since the company Thurbo is known for its wrap advertising. Unfortunately, only the basic livery is available... Let's hope that the community fixes this problem quickly.

20200320185538_1.thumb.jpg.24ef48b379f667e97b2d860199a9b57d.jpg
Due to the single-track system, AI traffic is quite rare, except in large stations like Schaffhausen.

The route is provided with two Railfan scenarios and seven career scenarios, including a driving tutorial. However, the missions are not very diversified due to the lack of rolling stock: there are only passenger services, which is due to the choice of the line itself: the few industrial spurs have not been used in reality for several years. However, some good innovations can be noticed, such as random request stops, train splitting along the way, training scenarios without intermediate stops, etc. Unfortunately, the scenarios do not use real timetables, which many routes are missing and which I think is a shame. The route is also available in Quick Drive mode, where you can choose any departure or arrival station.

20200322193349_1.thumb.jpg.e6f9e8beb6823412f200c4d0247503cd.jpg
The city of Schaffhausen is well done, except for a few 2D trees that are a little too bright.

Conclusion

Rivet had set itself a great challenge: to make us love a short single-track route and an EMU already existing in TS... Well in my opinion, the gamble was a success! Rivet keeps its skills - excellent modelling and pleasant train - to deliver us once again a mature add-on, despite the GTW's sound problems. To get a better overview of the route, you can watch related videos at the bottom of this article. I take this opportunity to wish you good luck and good health to all of you during these very special times!

BlogConstanceEN.thumb.png.d2e54c9f6f66cec4c41dbc5fde712d7e.png

To see more...

https://youtu.be/qg0qJ3vDmXw - credit Mavericks Bastelstube (German)

https://youtu.be/5Ax2moNC3As - credit iajer (German)

https://youtu.be/wbEL2khYvTw - credit MrCrrispy

https://www.twitch.tv/videos/572193975 - credit Lus0rius

 

 

Lus0rius

Bonjour bonsoir ! Je reviens aujourd'hui sur le blog pour vous parler d'une ligne qui m'a interpellé dès son annonce : Schaffhouse - Kreuzlingen, développée par Rivet Games et disponible depuis vendredi 20 mars pour un peu plus de 30 euros sur Steam.

Pour situer, il s'agit d'une ligne à voie unique de 46 kilomètres située au nord-est de la Suisse, en Thurgovie. Elle constitue la partie occidentale de la ligne S8 du S-Bahn de Saint-Gall, surnommée Seelinie  (Ligne du lac), et est exploitée par Thurbo, une société détenue à 80% par les Chemins de fer fédéraux suisses. Cet itinéraire se démarque des autres créations de Rivet Games car il n'est ni touristique ni situé en montagne. En effet, la ligne longe d'un côté le nord du Plateau suisse et de l'autre côté le Rhin et l'Untersee - la région la plus étroite du lac de Constance. Elle relie donc Schaffhouse et Kreuzlingen, deux villes de moins de 40 000 habitants, en traversant une zone plutôt campagnarde.

20200320162313_1.thumb.jpg.fbf2ac1c1031c6ddf4dc83d29570c2d0.jpg
Les gares sont de très bonne facture, tant au niveau de la modélisation que des détails qui y sont ajoutés.

La ligne en elle-même est réalisée de manière excellente. La pose des décors, que ce soit en ville où à la campagne est maîtrisée et conforme à la réalité. La distance de pose est plus que correcte et l'atmosphère qui se dégage de cette ligne est très réussie, particulièrement lorsqu'on atteint le bord du lac, qui est aussi joli in-game qu'en vrai. Seul petit bémol, certains arbres 2D ont une texture un peu trop fluo et jurent par rapport aux alentours. On sent particulièrement l'expérience de Rivet Games dans la réalisation de landmarks et bâtiments spécifiques à la ligne : les gares bénéficient d'une 3D impeccable, de textures haute définition et d'un soin particulier apporté aux détails, on est loin des quais vides de la 3CCR par exemple. À noter qu’à l’heure actuelle, un bug fait que les portes du train s’ouvrent parfois du mauvais côté en gare – problème qui a déjà été patché par mes soins. L'add-on utilise la signalisation habituelle de Rivet Games, on peut ne pas aimer la lumière émise par les signaux qui changent brutalement en fonction de la distance du joueur, mais son implémentation est très efficace - je reviendrai sur cela en parlant du matériel roulant. La caténaire, quant à elle, est posée proprement, même si pas totalement conforme à la réalité.

20200320182617_1.thumb.jpg.73f10634bdd3129d9a8f67c44ab7f919.jpg
Rivet nous offre même par endroits un aperçu de le côté allemand du lac de Constance, ce qu'on ne leur demandait pas !

Passons au matériel roulant inclus avec la ligne... Première déception, il n'y a qu'un seul engin moteur inclus, l'automotrice RABe 526 2/8, de la famille des GTW de Stadler et construite en deux séries entre 2005 et 2013. Et là, vous vous demandez peut-être si on ne vous a pas escroqué... En effet, cet automoteur existe déjà sur Train Simulator depuis 2014 et sa mise en vente par ChrisTrains ! Pourtant, même s'il a modélisé la livrée Thurbo, le créateur néerlandais n'a pas implémenté les systèmes de signalisation suisse et son GTW Thurbo ne dispose pas de fonctionnalités avancées, contrairement à ses homlogues néerlandais et allemands fort sympathiques. La 526 de Rivet est donc à ce jour la seule GTW véritablement suisse dans le jeu.

20200322193538_1.thumb.jpg.65afc0916788b08509540701d5c778a6.jpg
Quelques salissures en bas de caisse renforcent l’immersion - petite touche trop rare chez certains éditeurs.

Rivet a fait un excellent travail au niveau de la modélisation du train, l'extérieur comme l'intérieur est d'excellente facture... Je me suis même amusé à me promener dans le train en vue libre tellement sa 3D est de qualité ! Toutefois, si la ligne est très bien optimisée, cette modélisation a un prix et pourra mettre à mal les plus petites configurations PC... La cabine est plus soignée que celle de ChrisTrains, non seulement au niveau des textures mais aussi des commandes, qui sont placées de manière plus réaliste - le modèle de CT inclut les systèmes de sécurité allemands, qui ne sont bien évidemment pas d'usage en Suisse. Plusieurs vues passager sont disponibles en naviguant avec les touches fléchées et elles sont toutes très bonnes. En outre, l'engin de Rivet est très agréable à conduire. Les systèmes de signalisation Integra et ZUB sont correctement implémentés, la pédale de l'homme mort (veille automatique) peut être activée et nombre de boutons sur le pupitre sont cliquables. On notera, entre autres, des rétroviseurs rétractables, des fenêtres que l'on peut ouvrir et un système d'affichage de la destination paramétrable en cabine.

20200321120529_1.thumb.jpg.8f1734252603fc0d9aa4c2700b05f87c.jpg
La cabine est très propre et finement réalisée, tout est en 3D.

La physique de la rame, même si difficile à prendre en main et un peu brutale, est plutôt conforme à la réalité - prenant ce train tous les jours pour me rendre au lycée. Toutefois, j'en arrive au gros point faible de Rivet, qui ne change pas malgré les réclamations à propos de leur précédente Re 460 : les sons. En mouvement, les sons des roues et du frottement de l’air sont bien présents, mais on sent clairement qu’il manque beaucoup de bruits au niveau du moteur et du compresseur. En cabine, ce problème est relativement peu perceptible, mais en vue passager ou externe cela devient dérangeant - il semble que l'add-on souffre de bugs de ce côté-là, espérons que cela soit corrigé rapidement... Autre chose qui me chagrine un peu, le manque de matériel roulant aurait pu être pallié par l’ajout de différentes livrées, surtout que l’entreprise Thurbo est connue pour ses pelliculages publicitaires. Malheureusement, seule la livrée de base est disponible en jeu… Espérons que la communauté résolve ce problème.

20200320185538_1.thumb.jpg.24ef48b379f667e97b2d860199a9b57d.jpg
Voie unique oblige, le trafic IA est plutôt rare, sauf dans les grandes gares comme Schaffhouse.

L'itinéraire est fourni avec deux scénarios Railfan et sept scénarios de carrière, dont un tutoriel de conduite. Les missions ne sont pas très variées cependant, en raison du manque de matériel roulant. On trouve en effet uniquement des services passagers, ce qui est dû au choix de la ligne en lui-même les quelques embranchements industriels ne sont plus utilisés dans la réalité depuis plusieurs années. On peut toutefois noter quelques bonnes innovations : arrêts sur demande aléatoires, séparation des rames en cours de route, scénario d'entraînement à la conduite sans arrêts intermédiaires... Malheureusement les scénarios n'utilisent pas d’horaires réels, ce qui manque à bon nombre de lignes et que je trouve bien dommage. L'itinéraire est également disponible en Quick Drive, où l'on peut choisir n'importe quelle gare de départ ou d'arrivée.

20200322193349_1.thumb.jpg.e6f9e8beb6823412f200c4d0247503cd.jpg
La ville de Schaffhouse est très bien réalisée, à l'exception de quelques arbres 2D un peu fluo.

Conclusion

Rivet s'était lancé un défi de taille : nous faire aimer une courte ligne à voie unique et une automotrice déjà présente sur TS... Eh bien à mon goût, le pari est réussi ! Rivet conserve ses acquis - excellente modélisation et trains agréables à conduire pour nous livrer encore une fois un add-on bien mûr, malgré les défauts sonores du GTW. Pour avoir un meilleur aperçu de l'itinéaire, je vous invite à visionner les quelques vidéos liées en bas d'article. J’en profite pour vous souhaiter à tous bon courage et bonne santé en cette période très particulière !

BlogConstance.thumb.png.1deded3dba7a5e391f1d51d852bd70c8.png

En voir plus...

https://youtu.be/09NqAa32NOM - crédit France Simu

https://youtu.be/wbEL2khYvTw - crédit MrCrrispy

https://youtu.be/Psu_bmiIzSA - crédit Max1116

https://www.twitch.tv/videos/572193975 - crédit Lus0rius

Lus0rius

The Chatham Main & Medway Valley Lines add-on, which was released last year, is on free trial until Monday, 6pm (UTC). You won't be able to play it for free after that date, but it has an interesting discount: for the same price as the Chatham Main Line alone, you will also get the Medway Valley Line! Indeed, DTG offers us here a combination of two routes and since the Medway Valley Line is not available separately, I will focus on this one - especially because it is less well known to the public than the Chatham Main Line (CML).

20190615161601_1.thumb.jpg.4c2fd781ec244a603c0cb70cd2007462.jpg
Straight ahead is the Medway Valley Line, on the left the track goes to Rochester and the bridge goes to London.

The Medway Valley Line, as its name suggests, follows the Medway River along a north-south axis in Kent. In-game, the route starts from Strood (station connected to the CML) and runs about 30 miles to Tonbridge. It is therefore quite short for Train Simulator, but it has many stations. The developers have nevertheless added an 7 miles extension from Strood to Gravesend, next to the Thames River. All this combined with the CML, the add-on allows you to cover 82 miles, enough to have fun for a long time.

20190615160738_1.thumb.jpg.968d13bcb874bec1d92832c6440e5cda.jpg
The extension from Strood to Gravesend varies with a straighter - and faster - route than in the Medway Valley.

After the introduction, let's come to the game experience. The scenery is really pretty, we feel the atmosphere of the Kent countryside with the line that winds between the hills and the Medway River - which is often relatively close to the track for our pleasure. Stations and other landmarks are very well modelled, as usual for DTG. They don't forget the details, since some tags and rubbish can be found on the tracks. On the other hand, the distance scenery is sometimes (rarely) absent, but you won't notice anything if you are inside the cab. The ambient sounds are also there, although I would have preferred to hear more.

20190615163803_1.thumb.jpg.bfc9ad7ee425fc116bcc92f0a4ba95f0.jpg
The landmarks, such as the typically British stations or the Medway Viaduct in the background (on which the HS1 passes towards the Channel Tunnel) are beautifully reproduced.

Let's move on to the rolling stock included: it's a small disappointment for me, because everything is already familiar. Concerning the EMUs, it is the same rolling stock that was available with the CML, namely Class 375 and 465 in different liveries. These two are also included in many English add-ons, so nothing new here. On the other hand, it is quality rolling stock, even if we can deplore a slight lack of functionalities. Regarding freight, the add-on includes Class 59, which was not in the CML, but was included in other British DLCs. So we can finally drive freight trains in Kent County!

20190615153205_1.thumb.jpg.c1d6e458030832d1d5dcddaa2666f9c6.jpg
The Medway Valley is well suited for freight because the line is bordered by several industrial spurs.

Concerning the additional scenarios compared to the CML, 9 career missions are included with 4 Railfan scenarios and 2 Quick Drive. All of them have a large number of AI trains, so you will never feel alone on the line. And if we count the scenarios already provided with the CML, then the total number of career missions is 17 ; however, some scenarios go together.

20190615164404_1.thumb.jpg.e51fdda3d78734bce57dda832d986381.jpg
Fortunate coincidence: this image proves that we meet a lot of AI - freight as well as passengers. In the background you can see Rochester Castle overlooking the Medway.

I will finish with a quick overview of the CML. This line, published in 2016, is also a pleasant surprise for me, since I had never tested it before. The scenery is of the same level as in the Medway Valley, but the many stations in the London suburbs contrast with the bucolic countryside of Kent and give rise to more challenging scenarios. The only weakness of the CML is that some parts of the route duplicate the London-Brighton and the London-Faversham lines that I already own; however, these are relatively short sections.

20190615192830_1.thumb.jpg.c350cbe317341f391c287fc1282f8b52.jpg
The emblematic London Victoria station... a little empty for a weekday at 8am!

To conclude, I would like to say that this network is one of DTG's best achievements in Great Britain, although I regret the lack of originality in the rolling stock. Its only drawback is its usual price, but since it is testable and buyable at -50% until Monday, I can only encourage you to try it!

20190615124748_1.thumb.jpg.bab02693db11784f2a13678448df663c.jpg
Small villages, woods and rivers: this is the main scenery of the line, for our visual pleasure.

Lus0rius

L'add-on Chatham Main & Medway Valley, sorti l'année dernière, est en test gratuit jusqu'à lundi à 19h. Vous ne pourrez plus y jouer gratuitement après cette date, mais il bénéficie d'un rabais intéressant : pour le même prix que la seule Chatham Main Line, vous obtiendrez également la Medway Valley ! Effectivement, DTG nous propose ici une combinaison de deux itinéraires et comme la Medway Valley n'est pas disponible séparément, je vais me concentrer sur celle-ci - surtout qu'elle est moins connue du public que la Chatham Main Line (CML).

20190615161601_1.thumb.jpg.4c2fd781ec244a603c0cb70cd2007462.jpg
Quoi de mieux pour présenter cette ligne que la bifurcation de Strood ? En face la Medway Valley, à gauche Rochester et sur le pont la direction de Londres.

La Medway Valley, comme son nom l'indique, longe le cours de la rivière Medway selon un axe nord-sud, dans le Kent. Dans le jeu, l'itinéraire part de Strood (gare connectée à la CML) et parcourt environ 50 kilomètres jusqu'à Tonbridge. Il est donc assez court pour Train Simulator, cependant il comporte de nombreuses gares. Les développeurs ont tout de même ajouté une extension de 11 km de Strood à Gravesend, au bord de la Tamise. Tout cela mis ensemble avec la CML, l'add-on permet de parcourir 132 km, de quoi s'amuser pendant un bon moment.

20190615160738_1.thumb.jpg.968d13bcb874bec1d92832c6440e5cda.jpg
L'extension de Strood à Gravesend varie avec un tracé plus rectiligne - et plus rapide - que la Medway Valley.

La présentation de l'itinéraire faite, venons-en à l'expérience de jeu. Les décors sont franchement très jolis, on retrouve bien l'ambiance des campagnes du Kent avec la ligne qui serpente entre les collines et la rivière Medway - qui est souvent relativement proche de la voie pour notre plus grand plaisir. Les gares et autres landmarks sont très bien modélisés, comme d'habitude chez DTG. Ceux-ci n'oublient pas les détails, puisque l'on peut retrouver quelques tags et des détritus sur les voies. En revanche, la distance de pose est parfois (rarement) un peu courte, du moins lorsqu'on est en dehors de la cabine. Les sons d'ambiance sont également au rendez-vous, même si j'aurais préféré en entendre davantage.

20190615163803_1.thumb.jpg.bfc9ad7ee425fc116bcc92f0a4ba95f0.jpg
Les landmarks, comme les gares typiquement brittaniques ou le Medway Viaduct en arrière-plan (sur lequel passe la HS1 vers le Tunnel sous la Manche) sont admirablement reproduits.

Passons au matériel roulant inclus : c'est petite déception pour moi, car tout est du déjà vu. Au niveau passager, il s'agit du même matériel qui était disponible avec la CML, à savoir les Class 375 et 465 dans différentes livrées. Ces deux automotrices sont également incluses dans beaucoup d'add-ons anglais, donc si vous cherchez la nouveauté, passez votre chemin. En revanche, il s'agit de matériel de qualité, même si on peut déplorer un léger manque de fonctionnalités. Concernant le fret, nous avons le droit à Class 59, qui n'était pas dans la CML, mais elle était incluse dans d'autres DLCs brittaniques. On peut donc enfin faire du fret dans le comté du Kent !

20190615153205_1.thumb.jpg.c1d6e458030832d1d5dcddaa2666f9c6.jpg
La Medway Valley se prête bien au fret car la ligne est jalonnée de plusieurs embranchements.

Concernant les scénarios supplémentaires par rapport à la CML, 9 missions de carrière sont incluses avec également 4 scénarios Railfan et 2 Quick Drive. Tous sont dotés d'un grand nombres de trains IA, on ne se sentira jamais seul sur la ligne. Et si l'on compte les scénarios déjà fournis avec la CML, alors le nombre total de missions de carrière s'élève à 17 - à noter tout de même que certains scénarios vont par paire.

20190615164404_1.thumb.jpg.e51fdda3d78734bce57dda832d986381.jpg
Heureuse coïncidence, mais cette image prouve bien que l'on croise beaucoup d'IAs - fret comme passagers d'ailleurs. Vous pouvez voir en arrière-plan le château de Rochester dominant la Medway.

Je finis par un rapide retour sur la CML. Cette ligne, sortie en 2016, se révèle être une bonne surprise également, pour moi qui ne l'avais jamais testée auparavant. Les décors sont du même niveau que ceux de la Medway Valley , cependant les nombreuses gares de la banlieue londonienne contrastent avec les campagnes bucoliques du Kent et donnent lieu à des scénarios plus mouvementés. Le seul point faible de la CML est le fait que certaines parties de l'itinéraire font doublon avec Londres-Brighton et Londres-Faversham que je possédais déjà ; il s'agit cependant de sections relativement courtes.

20190615192830_1.thumb.jpg.c350cbe317341f391c287fc1282f8b52.jpg
L'emblématique gare de Londres Victoria... un peu vide pour un jour de semaine à 8h !

Pour conclure, je dirais que ce réseau est l'une des meilleures réalisations de DTG en Grande-Bretagne, même si je regrette le manque d'originalité dans le matériel roulant. Son seul défaut est son prix habituel, mais comme elle est testable et achetable à -50% jusqu'à lundi, je ne peux que vous encourager à l'essayer !

20190615124748_1.thumb.jpg.bab02693db11784f2a13678448df663c.jpg
Petits villages, forêts et rivières : ceci constitue majoritairement le décor de la ligne, pour le plus grand plaisir des yeux.

Lus0rius

Aujourd’hui, je vous retrouve pour mon premier test sur RWCentral, qui j’espère sera le début d’une longue série ! Je vais donc me pencher sur le réseau RKP Est-Sansek v.2.0 de Louis Nardavac qui est depuis hier soir disponible à l’achat pour tous et non plus uniquement pour les pré-acheteurs.

Déjà, j’aimerais saluer le modèle commercial instauré par le créateur pour vendre sa ligne : 75% des revenus sont directement reversés à l’association Suicide Écoute, dont la cause lui tient particulièrement à cœur. 15% seront donnés à RailSim FR, le principal site grâce auquel Louis a pu développer sa ligne, et enfin les 10% restants seront utilisés dans les frais de gestion du site RKP Trains et des serveurs de téléchargement. Cela signifie que l’auteur n’en tirera quasiment aucun bénéfice. Je trouve ce modèle admirable et trop rare dans Train Simulator.

Pour bien comprendre le contexte, le réseau RKP Est-Sansek, est une série de lignes fictives qui se trouve dans la Confédération de Ruthénie, un pays imaginaire 1,4 fois plus grand que la France, se situant entre l’Allemagne, la Pologne et les Balkans. Les lignes ainsi représentées, situées dans l’est de l’État de la Sansek, ne sont qu’une petite partie du réseau total du pays – et pourtant leur longueur s’élève déjà à 429 km, ce qui représente 2400 kilomètres de rails !

20190327194552_1.thumb.jpg.11d74f5ed781bd71576a78a222cae41c.jpg
L’axe est-ouest traverse en grande partie les plaines fertiles du fleuve Sansek, d’où l’État tire son nom.

Cela me permet d’enchaîner avec quelques statistiques concernant la ligne, tirées du site de l’auteur : la ligne électrifiée la plus importante en termes de trafic (Stelbrąk – Floeta) mesure 155 km, sur laquelle vient se greffer une LGV parallèle de 35 km. Ces deux lignes constituaient la version 1 du réseau, publiée gratuitement en 2017 sur RailSim FR. Cependant, elles ont été largement retravaillées dans la version 2 payante, certaines portions ayant été complètement reconstruites.

Cette version ajoute également une ligne moins fréquentée de 170 km (Tolethą – Xeristoh) ainsi que sept extensions, électrifiées ou non, entre deux et vingt kilomètres. Le réseau total comprend 68 gares, une énorme gare de triage, un port permettant des opérations complexes de fret, une numérotation dynamique des signaux, des points kilométriques posés systématiquement, une cinquantaine de scénarios… en bref, ce sont de très belles promesses pour ceux qui accepteraient de faire le pas vers un réseau totalement fictif et un nombre de DLCs requis assez important (neuf, principalement anglais).

image.png.fa3d0f39ffe04ac19a9ff25bfa8d5571.png
Carte schématique du réseau. En réalité, l’axe nord-sud est beaucoup plus long, mais il traverse une région nettement moins peuplée que l’axe est-ouest.

20190329215053_2.thumb.jpg.00801302c634a09533ed7b945968d0a4.jpg
Lorsque l’on lance la ligne pour la première fois, tout respire la démesure. Que ce soit par sa longueur, les immenses fleuves et les falaises qui les bordent…

20190330104948_1.thumb.jpg.1621ecf54115ca9d3aa4ceca62355bdd.jpg
…ou par l’énorme gare de triage de Floeta, à l’extrémité est de la ligne, non loin du lac Androka.

Et alors, ces promesses sont-elles tenues ? C’est enfin l’heure du test réel.

Concernant le gameplay, la ligne est équipée d’une signalisation anglaise légèrement adaptée puisque l’on roule à droite… avec des trains anglais ! Cela peut être assez déroutant, pour ma part j’aurais préféré une signalisation allemande – rapport à la localisation fictive de la Ruthénie, même s’il est vrai que la signalisation anglaise n’est pas très compliquée à prendre en main, surtout que l’auteur a fourni une documentation incroyablement complète par rapport à sa compagnie fictive – la RKP – des fiches de trains à la liste des signaux en passant par les horaires de littéralement TOUS les trains passant par son réseau RKP Est-Sansek. Ainsi, on peut conduire tous les trains de passagers « comme en vrai », sans le HUD et en suivant uniquement les indications fournies en PDF et les points kilométriques (PK) sur la ligne. Cela me permet d’ailleurs de parler d’un autre choix très déroutant : les PK sont bien posés tous les kilomètres, toutefois la vitesse est mesurée en mph, signalisation anglaise oblige !

20190329181030_1.thumb.jpg.6a880cd24a625b4b8f5ffa1ac7db8ed8.jpg
La signalisation est anglaise mais les trains roulent à droite… Remarquez le vieux PK qui penche : la ligne est truffée de ce genre de détails.

Passée cette habitude à prendre, la conduite est pour moi un vrai plaisir. Je ne me suis jamais ennuyé grâce aux scénarios très complets et à la documentation fournie. Les missions sont très diverses, cela va du fret à l’omnibus de campagne en passant par les trains de banlieue et de la grande vitesse – 250 km/h sur certaines portions. J’aurais en revanche préféré plus de voie unique, l’embranchement du Ženskeldava d’une quinzaine de kilomètres étant la seule portion à voie unique du réseau actuel.

20190329215504_1.thumb.jpg.e837a66a7399940c445b4fa4e9bc33da.jpg
Le dévers est bien présent, en revanche il y a peu de dénivelé en dehors des zones de montagnes.

Cependant attention, car la plupart des scénarios demandent du matériel supplémentaire par rapport aux DLCs requis pour la ligne, notamment des patchs d’Armstrong Powerhouse.* Il existe cependant une dizaine de scénarios « Light », qui utilisent uniquement le matériel roulant fourni avec les DLCs de base. D’autres scénarios Light devraient d’ailleurs être ajoutés prochainement en mise à jour, selon l’auteur.
*vous pouvez cependant passer outre certains requirements en pressant F2 puis OK au lancement du scénario.

20190405222251_1.thumb.jpg.dab94e3245d2c99503ceebdf848a6621.jpg
Les scénarios sont remplis de train IA et tous respectent les horaires fournis en documentation. Ce n’est donc pas du simple matériel statique.

20190330102307_1.thumb.jpg.b0b94da5c3282761c4a3b0b826a5714f.jpg
Les scénarios sont nombreux et variés : pour une durée totale d'un peu moins de 100 heures, on peut conduire des services passagers comme du fret sous tous les temps.

Enfin, au sujet de la qualité graphique des décors, c’est du grand art. On voit rarement dans TS des environnements aussi diversifiés. Le train peut traverser en un seul scénario des zones urbaines densément peuplées comme Tarna, Stelbrąk, Floeta et Xeristoh et des montagnes perdues loin de la civilisation en passant par les plaines du fleuve Sansek et les magnifiques rives du lac Androka.

20190330133412_1.thumb.jpg.d0f650a61e2f8e738ae7425e9966810b.jpg
L’express longue distance Terekhristy – Saas-Avlek s’éloignant de la banlieue de Nalasdoga, dans les plaines de la Sansek.

20190330204920_1.thumb.jpg.12650339b154b6b313cdd3cfa2528ec5.jpg
le même train longtemps après (le scénario dure plus de 2 heures), dans les montagnes du Denekecziv : dénivelé, tunnels, viaducs et tranchées sont au programme.

Les gares sont reproduites avec un souci du détail très particulier, on peut citer comme exemple des panneaux à moitiés décrochés pour les gares les plus anciennes et des pancartes en ruthenais – la langue locale – régulièrement posées au bord des voies. Du point de vue graphique, cette ligne n’a rien à envier aux plus belles lignes de Train Simulator, surtout que les scénarios sont entièrement compatibles avec le Sky & Weather Enhancement Pack d’Armstrong Powerhouse, sans pour autant que ce dernier soit obligatoire. Les seuls reproches que j’aurais à faire à la ligne sont la répétition d’assets – en particulier les buissons et les arbres en bord de voies – ainsi que le manque de scènes de vie, qui, bien que présentes, auraient mérité d’être plus nombreuses. (((je lance un appel à Zawal… !?))) Je trouve également le tronçon Tolethą – Sigyevnah extrêmement long car on traverse des régions très peu peuplées – ce qui n’est pas sans rappeler certaines lignes américaines, mais chaque utilisateur aura un ressenti différent.

20190331210749_1.thumb.jpg.4dc21241cab18b692a5805c90771b95b.jpg
La gare de Majagyenka-ank-Novolicja, située en surplomb de la ville.

20190330201708_1.thumb.jpg.9694d81ad859f7193b62a6f89cdc98f3.jpg
Les parties montagnardes ne sont pas sans rappeler les excellentes lignes de l’Albula et de la Bernina de Thomson Interactive.

Pour conclure, qu’elle ait été gratuite ou vendue à 5, 10, 20 ou 30 Euros, cette ligne est sans conteste un must have. 430 kilomètres à parcourir, 50 scénarios, une documentation tellement complète – du jamais vu sur Train Simulator – et un environnement très varié et détaillé… Je recommande totalement cette ligne à ceux qui peuvent passer outre le sens atypique de circulation des trains anglais et le fait que ce soit 100% fictif.

Et pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas payer, je rappelle que la ligne sera disponible gratuitement et publiquement dès octobre prochain, à la fin de la campagne de dons.

Maintenant, je vous invite à parcourir les images ci-dessous ainsi que l'album photo créé pour l'occasion afin de vous imprégner de l'ambiance de cette ligne...

20190330152228_2.thumb.jpg.a10cb28a6c8df6835a0dc5975dd18567.jpg
La gare de Tarna Sahn-Veronika, point névralgique de la ligne.

20190329182935_2.thumb.jpg.effa1e226d2c7c47690fb9fab6cbc400.jpg
Loin des grandes agglomérations, sur l’embranchement à voie unique de Ženskeldava.

20190330194532_1.thumb.jpg.6d9c9f3e3d8680870c2d2dfddc2ec561.jpg
Le réseau est jalonné d’industries permettant le transport de marchandises.

20190330203350_1.thumb.jpg.9850983407e7183c817dc2193c32efdb.jpg
Entre falaises et plateaux, l'axe nord-sud demande de gérer un certain nombre de pentes.

20190327170655_1.thumb.jpg.2569f5adcb6d161be67878e7faf658c4.jpg
Après avoir sorti le train d’une voie de dépôt, je pars pour un service sous le brouillard depuis la voie en butoir de Tarna Sahn-Veronika.

Androka.thumb.jpg.64c035f8b3f6760d13887449b3823d9e.jpg
Lever de Soleil sur les lagunes, près du lac Androka.

Lus0rius

Le réseau RKP Est-Sansek de @Louis Nardavac avait été annoncé il y a quelques semaines sur le blog. Les utilisateurs qui ont pré-commandé sa création avant le 29 mars via un don sur les pages HelloAsso ou PayPal du projet peuvent dès aujourd'hui télécharger la ligne via un e-mail qui leur a été envoyé.

La RKP Est-Sansek, pour rappel, est une création pour Train Simulator qui se situe dans un pays fictif, la Ruthénie. Le créateur a d'ailleurs mis à disposition un manuel public pour ceux qui voudraient en apprendre plus sur sa diégèse. Le réseau actuellement disponible dans sa version 2 comporte près de 430 km de lignes, dont une ligne à grande vitesse, plusieurs lignes classiques et plusieurs embranchements à voie unique. Louis Nardavac a fourni une cinquantaine de scénarios, dont certains sont également disponibles en version "Light", c'est à dire sans pré-requis supplémentaires par rapport à la ligne.

Cet add-on fera l'objet d'un test plus complet d'ici quelques jours. Il est encore pré-commandable pour la somme de 10 € sur le site officiel et vous sera alors fourni le 12 avril, jour de sa publication "officielle".

75% des revenus seront directement versés à l'association Suicide Écoute, dont la cause tient particulièrement à cœur à l'auteur. 15% seront reversés au site RailSim-fr.com, le principal forum grâce auquel Louis a pu développer sa création. Enfin, les 10% restants seront utilisés dans les frais de gestion du site et des serveurs de téléchargement.

Si vous ne pouvez pas verser d'argent, alors le réseau sera disponible gratuitement pour tous dès octobre prochain, à la fin de la campagne de dons.

 

Sign in to follow this